Bushido Signification

BUSHIDO : SIGNIFICATION

de lecture - mots

🎴✍️Il s'agit d'un code moral que les samourais suivaient, autrement dit, un ensemble de règles de conduite que les samourais respectaient de façon stricte durant toute leur vie... notons que les samourai avaient une notion particulière de la mort ! il ne s'agit pas d'une fin de vie, mais bien la continuité et le commencement d'une autre, leur rapport à la mort n'est absolument pas similaire à celui des occidentaux.🎴

Le Bushido signifie la voie de l'honneur. ce code moral retranscrit l'ensemble de notion éthique régis et suivis par les samourai : Justice - Courage - Respect - Loyauté - Honneur - Droiture - Maitrise de soi - Rectitude.

Nous allons pas trop définir vaguement ces concepts? mais bien plus, nous allons analyser en profondeur ce phénomène de Bushido.

L'article se déroulera comme suite :

  • Contexte historique
  • Origine du Mot
  • Principe du Bushido
  • La Conception de la mort au Japon
  • La Formation des Samourai
  • les 7 vertus du Bushido
  • La Paix chez les Samourai
  • HARAKURE
  • NITOBE INAZO : l'âme du Japon.

🌙Nous avons tous entendu parler des samouraïs au moins une fois. Ils sont l'une des figures les plus emblématiques de l'histoire du Japon. Ce sont les nobles militaires au service de la cour impériale, célèbres pour avoir manié des armes telles que le sabre Katana. Ils ont suivi un code de vie que nous connaissons sous le nom de code Bushido.🎴

Mais tout ce que nous connaissons, c'est leur figure emblématique. Nous sommes enthousiastes à l'idée d'acheter des sabres de samouraï, mais en savons-nous assez sur les samouraïs ?

Connaissons-nous les faits historiques ? Poursuivons notre lecture et prenons le temps d'assimiler quelques aspects tels que l'origine du mot Bushido !

Bague Samourai

CONTEXTE SOCIO POLITIQUE AU JAPON

🦋Il y a longtemps, la Cour impériale du Japon a commencé à être forte. Les fondations de la cour ont été construites vers l'an 794 de notre ère. Ces guerriers nobles et spirituels gardaient le conseil de la Cour.

La Cour impériale était le principal gouvernement du Japon, avec un régime de type monarchique. Pourtant, au fil des siècles, elle a commencé à s'affaiblir, tout comme sa noblesse.

La cour avait du mal à contrôler et à centraliser la nation. Pour cette raison, elle a commencé à obtenir des biens et des services auprès de ses anciens rivaux. Ces derniers jouaient le rôle de gouverneurs régionaux.

Après un certain temps, des seigneurs féodaux ou des Daimyo régnaient sur des territoires en tant que gouverneurs indépendants. L'impérial de la Cour est devenu plus faible maintenant, alors que les gouverneurs locaux ont gagné plus de pouvoir.

En 1185, Minamoto No Yoritomo a mis en place le premier gouvernement militaire, entrant ainsi dans le féodalisme. L'unité n'a cependant pas duré longtemps.

D'autres systèmes se sont élevés mais ont échoué, entraînant l'État dans une grande confusion et des perturbations. Cette époque était alors l'âge des guerres. Si le samouraï était autrefois un symbole de noblesse et de paix, son terme désigne désormais quelqu'un qui peut apporter la mort.

Mais comment, psychologiquement, ils arrivaient a accepter la mort ?!💀

Quel but spirituel les pousse a accepter la mort ?☠️

Deux conditions qui animent les samourais :

  1. Premièrement, Leur loyauté envers ceux qu'ils servent.
  2. Deuxièmement, leur fidélité au code d'honneur, au code du Bushido.

Il s'agit du code non écrit d'honneur, de discipline et de moralité des samouraïs.🦋

ORIGINE DU BUSHIDO

Il est certain que pour aborder l'origine du Bushido, il est logique de parler de cette histoire Japonaise qui ne finira jamais de nous surprendre, Les Samourais n'étaient pas des barbares, c'étais des guerriers qui maitrisaient le métier des armes et avaient pour objectif non seulement de servir mais aussi de défendre leur honneur.✊

🍂Le Bushido a été entendu partout dans le monde, bien que tout le monde ne sache pas ce que le mot signifie, quel système de valeurs cela implique.🍂 
Pour les Japonais, le terme est rempli de sens profond, reflète l'histoire du pays, les idées sur lesquelles les générations passées se sont développées et les règles selon lesquelles la communauté des samouraïs japonais s'est améliorée.🐙

Le code du guerrier bushido est un système de valeurs, de règles, d'étiquette, de notions générales et de directives comportementales. Elle concerne l'interaction dans la société et le fait d'être seul avec ses pensées.

Le code du samouraï japonais réglemente la conduite, les pensées, les idées, les perceptions philosophiques et la morale des guerriers. Elle est fondée sur les valeurs traditionnelles des peuples de l'archipel oriental.🎴

🍂En tant que principe martial, le code s'est formé aux 12e et 13e siècles. Sa pertinence est due au fait que, outre les règles de combat, le code comprend des valeurs éthiques et inculque à ses adeptes la notion de beauté et de respect des arts.🍂 La voie du guerrier (c'est ainsi que se traduit le mot bushido) reflète l'essence de la communauté des samouraïs en tant que noblesse sociale.🌺

Le code du samouraï est apparu comme un aspect logique de la vie sous le shogunat, sur la base de normes qui existaient dans la société bien avant cette période. Les sources des idées reflétées dans l'ensemble des normes sont le bouddhisme, le shintoïsme, les œuvres de Meng Tzu et de Confucius.

🎴Les principaux aspects sont tirés du shinto, qui combine harmonieusement les notions de surnaturel, d'amour de la nature et des autres, de croyance en l'âme et de patriotisme. Yamamoto Tsunetomo, qui a compilé le livre clé de la voie bushi, a puisé dans le shinto les idées d'allégeance et d'amour du pays.✍️🎴

Sous le règne de Tokugawa Ieyasu, il a rédigé le Statut du clan des samouraïs, qui réglemente en détail la conduite à la maison et au service. Les principes de la voie bushi sont développés avec une description de la vie de Takeda Shingen et les "Fondements élémentaires des arts martiaux".

Le Hagakure, important pour la voie du guerrier, a été compilé par Yamamoto et est paru en 1716. La collection comprenait 11 livres et est devenue une sorte de sanctuaire de la classe guerrière.🖤🐉

Bushido: Définition 

Le Bushido signifie l'ensemble des règles morales que les guerriers japonais étaient tenus de respecter. ce code moral est enseigné depuis l'enfance et contribue à la formation des jeunes Samourai.

Etymologie Bushido !

Le mot bushido se compose de deux mots : 
Bushi : Brave Guerrier,

Dō : la voie

L'étymologie du mot Bushido est discutable car le mot peut etre décomposer en d'avantage puisque Bu pourra signifier '' Porter la Lance ''

Shi signifie '' celui qui a appris un savoir ''

Le mot « bu-si-do » se compose de trois caractères. Les deux premiers constituent le mot « bushi » - le seul mot parmi plusieurs disponibles en langue japonaise pour désigner le concept qui transmet le plus fidèlement l'essence d'un guerrier.

PRINCIPE DU BUSHIDO

BUSHIDO ET SES VALEURS

Le code Bushido est également connu sous le nom de "Voie du guerrier". Tant les samouraïs que les civils suivent ce code de conduite. Il a réussi à éclairer les Samouraïs, il n'est donc pas surprenant qu'ils l'aient ramené dans le nouvel âge.

✍️Le Dr Inazo Nitobe est originaire du Japon et est connu dans différents domaines éducatifs. L'un de ses principaux ouvrages est le livre "Bushido : L'âme du Japon". Son travail a permis de jeter un pont vers le monde en interprétant le code des samouraïs et les raisons pour lesquelles ils le suivaient.

Dans son livre, Nitobe énumère huit valeurs différentes qu'un samouraï (ou tout autre individu noble) devrait avoir.✍️

  1. RECTITUDE ET JUSTICE

Lorsque le mot rectitude ou justice nous vient à l'esprit, nous pensons qu'il s'agit de quelque chose lié au tribunal. Bien que ce soit, en fait, vrai, ce n'est pas toujours le cas. Le but du code Bushido, après tout, n'est pas seulement de servir le gouvernement, mais aussi l'âme individuelle.🙏

Ils pratiquaient la rectitude et la justice, car c'est la vertu la plus forte. Selon un ancien samouraï, c'est le fondement du corps humain. Elle agit comme un os et donne de la solidité et de la charpente.

  1. COURAGE ET BRAVOURE

Quelle est la différence entre la bravoure et le courage ?🤔

Eh bien, la bravoure porte davantage sur le sentiment lui-même. Vous n'avez pas peur du noir ; donc, vous êtes courageux. Vous n'avez pas peur des hauteurs, nous en concluons donc que vous êtes courageux.💪

En revanche, la motivation est la base du courage. C'est la valeur la plus réaliste, car tout le monde a peur de quelque chose. Malgré cette peur, nous allons de l'avant pour affronter le chagrin et la douleur. Certains aspects, comme l'amour et la passion, poussent un individu à être courageux. Certaines études ont montré que le courage est une valeur forte pour un bon leader.

  1. BIENVEILLANCE ET MISERICORDE

À quoi vous attendez-vous lorsque vous visualisez un guerrier qui porte des armes mortelles ?

Il est probable qu'il ait ces yeux bridés qui montrent une intention meurtrière, n'est-ce pas ?

Mais les guerriers japonais savaient comment manier correctement une arme et choisir la bonne chose à faire. Même Confucius et Mencius ont déclaré que c'était la règle numéro un pour être un souverain. De plus, avec cette vertu, la société pouvait faire confiance à ses dirigeants sans crainte.🍂

  1. LA POLITESSE

Sans les bonnes manières, le monde ne serait pas un endroit vivant. Être poli encourage les autres hommes de la société à faire de même. Si vous dites "merci" lorsque quelqu'un a fait quelque chose de gentil pour vous, il est plus probable qu'il le répète à l'avenir.👌 Un autre fait est que la société est plus attirée par les personnes qui n'ont pas la langue dans leur poche. Selon Joseph Joubert, un moraliste, "la politesse est la fleur de l'humanité".🌹

  1. HONNETETE ET SINCERITE

"Les hommes doivent rechigner devant l'argent, car les richesses entravent la sagesse". C'est une citation directe du Dr Nitobe.

Parler de richesse n'est pas digne des guerriers samouraïs. Ils doivent se concentrer sur les vertus sincères au lieu de penser au luxe. Il y a une différence entre servir pour l'argent et servir pour le pays.⚔

  1. L'HONNEUR

Un Samouraï doit agir comme un Samouraï. Ils doivent agir comme des guerriers choisis pour le plus grand bien. Toute personne a peur de montrer sa disgrâce. Et donc, se battre jusqu'à la fin est un honneur. Servir jusqu'à la fin est un honneur et se rendre ne l'est pas.

C'est comme une tache rouge profonde visible dans un tissu blanc, et qui laisse encore une petite marque sur le beau linge.🇯🇵

  1. LOYAUTE

La loyauté est considérée comme une grande patience. Malgré la dureté de leurs maîtres, les Samouraïs montreront toujours leur loyauté. Ils doivent rester fidèles à ceux qui restent puissants.

  1. CARACTERE ET MAITRISE DE SOI
  • La personnalité d'un individu se développe souvent sous l'influence de la société qui l'entoure.
  • À l'époque moderne, nous allons au travail parce que si nous ne le faisons pas, la société nous considère comme des personnes paresseuses.
  • Tuer les autres n'est pas la bonne chose à cause des croyances, des traditions et des lois.

Mais si la société ne nous surveillait pas, ferions-nous encore les choses que nous faisons ?

Cette dernière vertu enseigne à chacun que nous avons notre propre sens de la morale ; nous savons ce qui est bien et ce qui est mal. Nous agissons en conséquence parce que nous le savons dans notre cœur et notre esprit, et non parce que les lois supérieures nous le disent.

Le Bushido enseigne huit vertus importantes que les samouraïs ne sont pas les seuls à devoir suivre. Toute personne qui prend connaissance de ce code devrait l'appliquer dans sa vie également, qu'elle soit japonaise ou non.

L'histoire des samouraïs est peut-être le souvenir japonais le plus fort de toutes les guerres. Mais le code du Bushido sera le souvenir durable de ce qu'est un samouraï. Chaque samouraï peut être noble, et chacun peut être son propre samouraï.🎴

PHILOSOPHIE DU BUSHIDO

🎴Si l'on met de côté les dispositions pratiques, le véritable sens spirituel des enseignements du Bushido est qu'un guerrier doit vivre avec la conscience qu'il peut mourir à tout moment, qu'il doit apprécier chaque minute passée en vie car elle peut être la dernière.

Seul un homme prêt à mourir peut vivre, en voyant ce monde en couleurs, en consacrant tous ses loisirs au développement personnel et en aidant ses voisins. Seule une personne qui comprend qu'elle le voit peut-être pour la dernière fois peut regarder le monde avec autant d'amour et remarquer des choses auxquelles les gens ordinaires, dans le brouhaha de la vie, ne prêtent pas attention.🎴

☀Il sent comment le soleil le réchauffe de ses rayons, comment le chant des oiseaux est beau 🦅 et comment les feuilles bruissent sur les arbres🌳, comment une feuille, arrachée d'une branche, tourbillonne, tombe dans un ruisseau et flotte rapidement en aval🍂. C'est pourquoi il y avait beaucoup de poètes parmi les samouraïs. Selon une tradition non écrite, nombre d'entre eux nous ont laissé leurs derniers poèmes composés avant de se faire seppuku. Beaucoup aimaient le théâtre nô, la calligraphie et les beaux-arts.👺

L'importance de la préparation à la mort pour le bushido est illustrée par cet exemple tiré du Hagakure: Un des sujets du shogun est venu voir le seigneur Yagyu, le maître épéiste, et a demandé à devenir son apprenti. Réalisant que devant lui il n'y a pas un homme ordinaire, mais quelqu'un qui a réussi dans l'art de la guerre, le Seigneur Yagyu a souhaité savoir quelle école a fait passer cet homme, avant de décider d'un apprentissage.🎴

Mais l'homme a répondu : "Je n'ai jamais pratiqué aucun des arts martiaux. Mais quand j'étais enfant, j'ai soudainement réalisé qu'un guerrier est une personne qui ne regrette pas de se séparer de sa vie.🥀 Comme ce sentiment a été stocké dans mon cœur pendant de nombreuses années, il s'est transformé en une conviction profonde, et maintenant je ne pense jamais à la mort."🎴

Yagyu-san, étonné, a répondu à cette question : "Le principe le plus important de mes tactiques militaires est exactement ça. Jusqu'à présent, parmi les centaines de disciples que j'ai eus, il n'y en a pas un seul qui ait saisi ce principe profond de tout son cœur. Vous n'avez pas besoin de prendre une épée en bois. Je vais vous initier comme maître dès maintenant."💪

Et il lui a immédiatement remis un parchemin certifiant sa maîtrise.👌

Les pères du bushido distinguaient deux types de courage :

  1. le courage naturel, qui se caractérise par l'imprudence, la grossièreté, la flamboyance et l'arrogance,
  2. et le courage conscient, que chacun peut cultiver en soi, indépendamment de ce qui lui est donné dès la naissance.

Les deux étaient également appréciés et, avec le temps, en raison de la masculinité croissante des samouraïs de sexe masculin selon les penseurs de l'époque, le second type est devenu de plus en plus important.👈

Dès l'enfance, on s'attache à cultiver le courage du garçon. De nombreuses recommandations de diverses autorités du bushido ont survécu sur ce sujet. Le courage, culminant dans la folie, dans l'abnégation totale et le mépris de la mort - voilà ce à quoi devait aspirer un vrai guerrier.

Yamamoto Tsunetomo cite Naoshige-san sur ce point : "La voie du samouraï réside dans la témérité. Un tel homme ne peut être tué par une douzaine d'hommes. Avec du bon sens, vous n'arriverez pas à grand-chose. Arrête de penser et deviens téméraire."🍂

Guidés par ce principe, de nombreux grands guerriers de l'époque, obsédés par la folie du combat, ont profondément entaillé les rangs de l'ennemi et sont restés en vie.☠️🥀

👉Le mépris de la richesse, des détournements de fonds et de l'argent en général à l'aube du samouraïisme allait jusqu'à y renoncer totalement par principe et à vivre uniquement de l'allocation du seigneur.

De ce point de vue, la richesse et la beauté des armures et des armes étaient méprisées par les vrais samouraïs et considérées comme une compensation pour leur faiblesse et leur lâcheté.

On raconte l'histoire d'un officiel du shogun qui demanda conseil à un guerrier expérimenté pour savoir quelle décoration placer sur son casque. Ces derniers, à la réflexion, ont recommandé de petites cornes en bois simple. En réponse à la question étonnée du fonctionnaire sur le manque d'attrait, la fragilité et l'inutilité d'une telle décoration, qui peut être facilement balayée par un coup d'épée, il a expliqué que la meilleure décoration pour l'armure sont les blessures subies au combat. ⚔🥀 Des cornes en bois cassées seraient telles. Le fonctionnaire s'en est allé, plongé dans ses pensées.

Un véritable exemple d'altruisme est l'histoire du prêtre Ungo de Matsushima. Alors qu'il traversait les montagnes, il a été arrêté par des voleurs. Ungo leur dit : "Je suis un homme de la région, pas un pèlerin. Je n'ai pas d'argent du tout, mais vous pouvez prendre mes vêtements si vous le souhaitez. S'il vous plaît, laissez-moi vivre."
À cela, les brigands répondirent : " Eh bien, nos efforts ont été vains. "Les vêtements ne nous intéressent pas." - et a continué à marcher.✌️

Ils avaient fait environ deux cents pas quand Ungo se retourna et cria après eux : "J'ai enfreint le commandement qui interdit de mentir. J'étais si confus que j'ai oublié que j'avais une barre d'argent dans mon sac. Je regrette sincèrement d'avoir dit que je n'avais rien. La voici, alors prenez-la s'il vous plaît."☝️

Cela a fait une si profonde impression sur les hors-la-loi qu'ils ont immédiatement coupé leurs cheveux et sont devenus ses disciples sans quitter leur siège.⚔🙏

Avec le temps, cependant, l'enrichissement croissant de la classe des samouraïs les a contraints à fermer les yeux sur le commandement de l'altruisme, faisant de cette modestie le lot de quelques fanatiques seulement.✍️

👉La persévérance dans la poursuite de ses objectifs était également considérée comme une qualité essentielle du samouraï. Elle était essentielle pour le service loyal du seigneur et l'exécution des tâches les plus difficiles.

Il existe de nombreux exemples de samouraïs qui ont poursuivi leurs objectifs au prix fort, voire au péril de leur vie. Par exemple, Tsunetomo Yamamoto raconte que le samouraï Tsuruta Yashichibei, alors qu'il remettait un message du seigneur Mimasaka à Oki Hyobu, a été touché par une balle dans le bas du dos, ce qui l'a fait tomber instantanément face contre terre.
Mais, se surmontant, il se relève, répète la seconde partie du message, est frappé une seconde fois et meurt.🥀

Une autre histoire raconte qu'un certain samouraï au service du Seigneur Soma, s'est porté volontaire pour sauver un livre de généalogie lorsque le domaine était en feu.🔥 Il n'a pas hésité à se précipiter dans une maison en train de s'effondrer pour trouver ce qu'il cherchait, mais, ne pouvant échapper aux flammes, il s'est ouvert le ventre, y a mis le livre, s'est allongé et est mort dans le feu. 😱🔥 La maison a complètement brûlé, mais le livre n'a pas été endommagé du tout. Dès lors, elle est connue sous le nom de "Généalogie sanglante".

👉La fierté et la dignité étaient les qualités que le samouraï devait posséder pour être respecté dans la société. La dignité, c'est le sang-froid, le calme, la modération, la courtoisie, la politesse des gestes et les manières impeccables, manifestations tangibles de l'aisance de la pensée et de la force de l'esprit. La fierté ou l'honneur qui a été blessé pourrait facilement devenir une raison pour tuer l'offenseur ou pour un suicide rituel comme moyen de laver la honte de son nom.

Tsukioka Yoshitoshi

Le général Akashi Gidayu se prépare à commettre le seppuku après avoir perdu la bataille pour son seigneur Akichi Mitsuhide en 1582. Il vient d'écrire son verset de la mort, que l'on peut également voir dans le coin supérieur droit du tableau.
La fidélité à la parole donnée a toujours été très appréciée dans les classes de guerriers et les samouraïs ne faisaient pas exception.

👉Mentir ou briser une promesse couvrait le nom d'un guerrier en disgrâce. À titre d'exemple, Yamamoto Tsunetomo cite les paroles du samouraï Morooka Hikoemon, âgé de vingt-six ans, qui a dû jurer devant les dieux pour prouver ses dires. Mais il a dit : "La parole d'un samouraï est plus dure que le métal. Puisque je suis moi-même l'incarnation de ma parole, que peuvent faire d'autre les dieux et les bouddhas ?" Et puis il a été décidé qu'un serment n'était pas nécessaire.

👉Le suicide rituel au déshonneur (seppuku ou Harakiri) et à la suite d'un seigneur décédé (tsuyfuku) était une pratique courante et respectée, dont le feu vert était donné par la doctrine bouddhiste de la renaissance de l'âme.🍂

Le rituel était strictement canonisé et enseigné dès l'enfance ; toute déviation était considérée comme une disgrâce. Si les circonstances le permettaient, les samouraïs s'en approchaient sans hâte, achevant leurs affaires, faisant leurs adieux à leurs proches et laissant un souvenir lumineux d'eux-mêmes par leurs derniers actes.🍂 Le nombre de suicides à certaines époques était si élevé qu'une interdiction officielle a été introduite au XVIIIe siècle pour empêcher les samouraïs de se suicider.💀

👉L'influence du bouddhisme a inculqué au bushido l'importance de la miséricorde, de l'humanité et de la compassion. Le Hagakure dit : "La compassion est la mère qui nourrit le destin de l'homme. Tant dans le passé que dans le présent, on peut trouver des exemples du sort peu glorieux de guerriers impitoyables qui ne possédaient que du courage mais aucune compassion."

👉Loyauté, justice et courage - ces qualités importantes étaient simplement exigées de ceux qui suivaient le bushido. Un guerrier devait se battre jusqu'au bout pour la vérité et l'honneur, et donner sa vie sans délai si nécessaire.

L'histoire connaît des cas où, au nom des idéaux du bushido, les samouraïs, après avoir reçu des blessures mortelles au combat, se sont battus longtemps avec fureur et, saignant à mort, ont continué à détruire leurs ennemis.☠️

Les journaux des grands samouraïs mentionnent des cas où, même décapité, un guerrier a réussi à emmener quelqu'un dans la tombe avec lui.☠️

Comme exemple de courage et de fidélité au devoir, Yamamoto Tsunetomo raconte qu'à la bataille de Tenmokudzan, lorsque l'armée de Takeda Shingen a fui le champ de bataille après la mort de Katsuyori, le guerrier Tsuchiya Sozo, qui était en disgrâce depuis de nombreuses années, a marché seul contre l'armée ennemie en disant : "Je me demande où sont tous ces hommes qui ont parlé si courageusement chaque jour. Je vais rembourser mon seigneur pour la faveur qu'il m'a accordée." Et il est tombé au combat, luttant seul contre une armée entière.💪😈

LA FORMATION DU SAMOURAI

La formation familiale et la formation des enseignants constituaient le fondement de l'éducation des jeunes samouraïs.✊

Elle a formé l'idéal du guerrier à partir des récits mythiques, de l'indifférence à la mort, du culte confucéen de la déférence filiale envers les parents et du fondement purement japonais de la loyauté envers son seigneur.🙏

La famille et le mentor s'occupaient principalement du développement précoce du caractère du jeune homme, développant le courage et la vaillance, la bravoure et la patience.👈

En plus de l'entraînement, les futurs samouraïs étaient également élevés pour être intrépides et courageux, en d'autres termes, pour développer des qualités qui étaient considérées par les samouraïs comme les vertus les plus importantes en vertu desquelles un guerrier pouvait négliger sa propre vie pour celle d'un autre.🎴

LE BIEN ET LE MAL SELON LE BUSHIDO

☝️Pour commencer, je voudrais dire que ce chapitre est le plus intéressant à méditer. Il est vrai que les concepts de bien et de mal sont relatifs et superficiels ; chacun juge personnellement ce qui est bien et mal pour lui.🤷‍♂️

Un guerrier doit comprendre profondément ces deux qualités. Le bien et le mal ne sont rien d'autre que le bien et le mal, bien que je ne nie pas que la différence entre les mots soit insignifiante, faire le bien et faire le mal est considéré comme fastidieux, et faire le mal est facile et agréable, Ainsi, celui qui fait la distinction entre les deux et qui pourtant fait le mal n'est pas un samouraï mais une créature grossière.👎

La raison en est l'incapacité à se gouverner soi-même. Cela ne semble probablement pas si mal, mais si nous regardons plus profondément, nous voyons que tous les problèmes viennent de la lâcheté.👈

Voici un exemple, que je vais peut-être raconter brièvement. Un homme part en voyage et laisse cent ryo (équivalent monétaire du coût d'une année de riz par personne) à son voisin. Si la personne meurt en cours de route, l'argent reste chez le voisin ; il décide de le garder, mais par la suite, par honte, il le donne à ses proches.🍂

C'est la bonne chose à faire par honte. Mais on peut se demander ce qu'il aurait fait si personne n'avait su pour l'argent. Par conséquent, on peut difficilement dire que c'est la bonne chose à faire.

Néanmoins, le code de bonne conduite dit que nous devons avoir honte d'abord de l'attitude méprisante de notre famille, de nos serviteurs et de nos amis, puis du mépris de nos connaissances et d'autres personnes, et donc éviter de faire le mal et faire le bien.☝️

LA NOUVELLE ERE ET LA FIN DES SAMOURAI

Les samouraïs ont fait partie du gouvernement japonais et ont dirigé la société jusqu'en 1868. Cette date marque le début d'une nouvelle ère où le féodalisme a cessé. Le développement des villes et du commerce - l'âge connu sous le nom d'âge industriel - a remplacé l'ancien âge.🌙🎴

La majorité des samouraïs s'adaptent au nouveau monde du Japon sans pour autant abandonner leurs anciennes habitudes. Ils ont rejoint la police et sont devenus des élites pour continuer à servir la nation.🎴

En outre, ils ont renouvelé le code du Bushido comme étant la conduite de toute la société japonaise.

BUSHIDO: LA PERIODE EDO

🍁La période Edo a ouvert un chapitre pacifique sans précédent dans l'histoire du Japon. Les samouraïs, officiellement dans l'armée, ont pris en charge le commandement et la protection de leurs domaines féodaux dans tout le Japon (au nom du régime Tokugawa).🍁

La littérature du bushido de l'époque contient de nombreuses réflexions sur les samouraïs qui cherchent leur place dans la vie, leurs tentatives d'appliquer les principes et les expériences martiales en temps de paix, et des réflexions sur la longue histoire de guerre et de tribulations du pays.🌙

Yamaga Soko (山 鹿 素行, 1622-1685), philosophe, stratège et confucianiste convaincu, devient le principal théoricien du comportement des samouraïs. Il se concentre sur une forme plus générale de bushido, fondée sur le confucianisme pur et le culte de l'empereur, qui devait être suivie non seulement par la classe des samouraïs mais aussi par les gens du peuple.🍂

Les samouraïs étaient assimilés au "parfait gentleman" confucéen. Les enfants apprenaient que leur principale fonction était de servir de parangon de vertu aux classes inférieures.🍂

L'obéissance à l'autorité est mise en avant, mais le devoir passe avant tout, même si cela implique de violer la loi. L'histoire des 47 ronin du début du 18e siècle illustre peut-être le mieux la mesure dans laquelle le devoir l'emporte sur tout le reste. Les samouraïs qui ont perdu leur maître (rōnin) après que leur seigneur ait été traîtreusement assassiné ont vengé la mort de leur seigneur, et tous ont alors reçu l'ordre de commettre le seppuku.🥀

Yamaga considérait les samouraïs comme des "guerriers-sages" et a concentré ses écrits sur le raffinement de cet "idéal transcendantal", justifiant leur évolution d'une aristocratie purement militaire vers une catégorie de dirigeants politiques et intellectuels. Cependant, il se brouille rapidement avec le bakufu Tokugawa, brûle ses écrits et est banni.🙅‍♂️

BUSHIDO: HARAKURE | NITOBE INAZO

Il est vrai que les Samouraïs et le Bushido ont été en quelque sorte romancés.

C'était de 1600 à 1868, pendant les années de paix au Japon et pendant la période de développement théorique pour la classe des samouraïs. C'est à cette époque que le développement du Bushido a été à peu près finalisé.✋

Mais il est vrai que les samouraïs suivaient les règles d'honneur non écrites d'un guerrier. C'est-à-dire la bravoure et la loyauté, entre autres choses, parfois jusqu'à ce que certains considèrent comme de la folie.👈

Ce code et la pratique du Seppuku (également appelé Harakiri) sont devenus largement connus. Le Seppuku est une éviscération rituelle qui préserve la dignité et restaure l'honneur d'une personne.🙏

Bien que le concept existe, les anciens samouraïs n'ont pas écrit ou discuté du "Bushido".

Néanmoins, dès le 8e siècle, les militaires du Japon ont commencé à écrire sur le guerrier idéal.

Le Samouraï parfait était courageux, bien éduqué et loyal. Cette idéologie était populaire dans la littérature japonaise.🎴 Elle est apparue à de nombreuses reprises mais n'était pas exacte puisque seuls quelques samouraïs l'utilisaient dans leur vie. Après tout, les guerriers se concentraient de manière réaliste sur la victoire et la survie.🎴

QUELS SONT LES ASPECTS NEGATIFS DU BUSHIDO ?

Bien que l'idée du Bushido semble notable, il y a eu beaucoup de cas de courage téméraire et de loyauté aveugle.👈

Selon le Hagakure, un guide pratique et spirituel pour un guerrier, Bushido signifie que la philosophie d'un guerrier est une philosophie de la mort.🍂☠️

Le Bushido est un chemin droit vers la mort.☠️ Il souligne l'état d'esprit des guerriers, qui doivent frapper les premiers et frapper vite. Ils agissent en première ligne sans tenir compte des conséquences. Il s'agit d'une vie directe et instinctive, d'agir dans une spontanéité absolue.🌿

Pour ces guerriers, vivre dans l'insouciance en abandonnant la peur de la mort est ce qui les rendait honorables.🌙

Hagakure a critiqué l'incident des 47 Ronin où les armées ont pris des années pour obtenir leur vengeance.

Hagakure affirme que ce n'était pas le mode de vie d'un guerrier car ils auraient dû frapper rapidement malgré le risque de mourir.💀

L'obéissance et la loyauté absolue sont si farouchement ancrées. Du moment de la fureur jusqu'à la fin de la vengeance, tout obstacle possible ne serait qu'un obstacle.

D'une certaine manière, le concept de la mort sacrificielle plaît aux samouraïs.🌺 Même les citoyens normaux sont fascinés et pensent que c'est l'honneur ultime.🌺

Nitobe INAZO : L'Ame du Japon

NITOBE INAZO: LE DEBUT DU ROMANTISME

En 1899, un homme nommé Nitobe Inazo écrit un livre intitulé Bushido : L'âme du Japon. Il est devenu l'un des premiers à écrire le terme "Bushido" comme le mode de vie du guerrier samouraï.🌙

Il a écrit que le Bushido est le code des principes moraux qu'un Samouraï doit observer et suivre. C'était une croissance organique de décennies et de siècles de carrière militaire.

Il mentionne que pour devenir un Samouraï, les armées doivent d'abord savoir en quoi consiste le Bushido.

Lorsque Nitobe a traduit son livre en japonais, il a reçu de nombreuses critiques. Les érudits et le gouvernement avaient une interprétation différente du concept.🎴

Beaucoup pensent que Nitobe a résisté à la traduction de son livre par peur de ce que les lecteurs pourraient penser. Les gens ont attaqué son travail en raison d'inexactitudes.

Une autre raison pour laquelle beaucoup de gens désapprouvaient le livre de Nitobe était le fait qu'il glorifiait la classe des Samouraïs alors que les roturiers les condamnaient.

En raison de l'abus de pouvoir des samouraïs, la classe inférieure n'avait aucun intérêt à célébrer l'ancienne classe dirigeante.

De nombreuses personnes ont accusé Nitobe de ne pas être en mesure d'écrire sur le Bushido. Ils mettaient en doute son expertise de l'histoire et de la culture du Japon en raison de son histoire de vie.🎴

BUSHIDO: NITOBE INAZO

Nitobe Inazo est né en 1862 et il était un bébé lorsque les derniers vestiges des Samouraïs ont pris fin. Dans son enfance, il a étudié la langue anglaise, un sujet d'étude inhabituel à l'époque.

En 1877, Nitobe s'est rendu à Hokkaido et s'est inscrit dans un collège agricole. L'entrée au collège agricole de Sapporo a renforcé sa foi dans le christianisme.

L'île la plus septentrionale du Japon, Sapporo, commençait tout juste à faire partie du continent, mais elle était encore une île isolée.🌙 Cela a conduit à l'éloignement de Nitobe de la culture et de la société japonaises.🍂

Les critiques pensaient que son manque de "connaissances communes" l'avait conduit à écrire et à romancer le comportement sauvage des guerriers japonais pendant l'ère de la guerre.🎴

Plus tard, Nitobe a admis qu'il avait écrit ce livre pour le public occidental. Il n'a jamais voulu que les lecteurs japonais lisent Bushido : L'âme du Japon. C'est en Californie que Nitobe a écrit ce livre.👈

Le livre vise à remodeler les vues et les opinions des Occidentaux au Japon et à leur donner une image noble. D'autre part, le gouvernement Meiji a commencé à renforcer la présence du Japon dans le monde.🌍

QUELLES ONT ETE LES CRITIQUES DE SON LIVRE ?

Les critiques ont dit que l'écrivain a exprimé de l'empathie pour l'autre culture plutôt que pour la sienne.

Ils ont exprimé que l'on est plus conscient de ce que l'on veut dire. Et de ce qu'on veut éviter de dire, pour que l'œuvre soit plus acceptable pour les lecteurs visés.

👉Nitobe a utilisé les pratiques occidentales pour apprivoiser l'image du Samouraï et justifier l'acte du Seppuku.

👉Il a glorifié le suicide comme un acte sacré. Nitobe a écrit que la plus haute estime accordée à l'honneur était pour beaucoup une excuse suffisante pour s'enlever la vie.

La tentative de Nitobe d'élever le statut du Japon aux yeux des Occidentaux a porté ses fruits puisque l'idée du Bushido est devenue attrayante pour eux.

Sans aucun moyen de contre-vérifier l'information, elle est devenue un fait et le modèle à suivre par différents groupes et scouts.

Malgré les critiques, le Bushido est devenu le courant dominant du gouvernement japonais. Ils ont trouvé un autre moyen d'utiliser l'ancienne classe dirigeante.

Le Japon trouvait que ses soldats manquaient d'esprit. Et l'image du Bushido, celle d'un honorable Samouraï combattant jusqu'à la mort, a renforcé la confiance des militaires.🎴

Le livre de Nitobe disait que l'esprit guerrier était à l'intérieur de l'âme japonaise et que même le plus humble des citoyens pouvait rencontrer la gloire et l'honneur d'un Samouraï.

Bien qu'involontaire, Nitobe a même influencé la pensée de l'ère moderne sur le Bushido. 🌙Il est rapidement devenu la norme morale tant pour les militaires que pour les citoyens ordinaires.🎴

Ce livre unique est la description la plus complète et la plus compréhensible non seulement de l'art martial originaire du Japon féodal, mais aussi une explication des principes de l'éducation et de la formation du caractère national japonais. 

Tous ces principes, qu'il s'agisse de la vie quotidienne, des affaires ou des relations avec les gens, peuvent être suivis avec succès même maintenant - après tout, les concepts de devoir, d'honneur, de patriotisme et de loyauté ne deviennent jamais obsolètes.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.