Signification Chignon Samourai : CHONMAGE

Signification Chignon Samourai : CHONMAGE

de lecture - mots

☝️ Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passait avec les cheveux que portaient les samouraïs ?

🎴 Le Chonmage (丁髷 en japonais) est une coupe de cheveux traditionnelle japonaise populairement portée pendant l'ère Edo (1603-1868) par les samouraïs. ⛩ Cette coupe de cheveux rase les cheveux sur le devant et le dessus de la tête et ne laisse que les cheveux dans la partie arrière de la tête, en les attachant en un nœud.

Comment cette coupe de cheveux bizarre est-elle devenue un élément de base pour les samouraïs et quelle est son histoire ?

🏮 Chonmage est 丁髷 en japonais car la coupe de cheveux ressemble au caractère 丁 (Chon) vu de dessus. Combiné avec 髷 (Mage), qui signifie un nœud de cheveux de type chignon, le nom Chonmage a été donné à la coiffure.🏮

CHONMAGE: UNE COIFFURE TRADITIONNELLE A LA MODE DES ANCIENS SAMOURAIS.

A) CHONMAGE: LES CHEVEUX DU SAMOURAI | ORIGINES DE LA COIFFURE.

🌊 Le chonmage a vraisemblablement été créé pendant la période Heian (794 -1185) du Japon.

À cette époque, la plupart de la population japonaise résidait dans la partie sud de l'île où le climat était chaud et humide pendant l'été. Cela était particulièrement irritant pour les soldats qui devaient se battre en armure lourde. 🌊

🎴 L'armure que ces soldats portaient pesait environ 70 livres. Se battre en armure lourde pendant une journée chaude et humide pouvait épuiser n'importe quel soldat en raison des températures corporelles élevées. ⚔

🦋  Pour résoudre ce problème, les soldats ont commencé à se raser le dessus de la tête pour rester au frais et à garder les cheveux à l'arrière de la tête pour empêcher le casque de tomber facilement. En bref, il s'agissait d'empêcher leur température corporelle de trop augmenter pendant les batailles.🏮

🎴 Le chonmage a été popularisé au cours de la période Sengoku ("The warring states period", 1467-1615), lorsque des guerres étaient fréquemment menées par des seigneurs de guerre locaux pour le contrôle de l'île. 🎴 Les samouraïs sont devenus une figure importante de la société japonaise à cette époque. Ils gardaient leur chonmage en permanence pour se préparer à une éventuelle bataille, ce qui a fait du chonmage un style caractéristique des samouraïs. Le chonmage était également porté pour avertir quiconque qu'ils étaient toujours prêts à se battre.⚔

🍂Au cours de la période pacifique d'Edo, le chonmage est resté associé à la classe des samouraïs, bien qu'il n'ait eu aucune utilité pratique. Lorsque les samouraïs sont devenus des bureaucrates, le chonmage est devenu un symbole de statut.

⛩ Le chonmage a disparu de l'histoire lorsque le gouvernement impérial japonais a ordonné à tous de se couper les cheveux à l'occidentale après la restauration Meiji de 1868. Les samouraïs ont également disparu de l'histoire à cette époque où le Japon s'est ouvert à l'influence occidentale et a commencé son industrialisation. L'ordre de se couper les cheveux a suscité une vive réaction, mais lorsque l'empereur lui-même a coupé ses cheveux courts, tous les samouraïs ont suivi.⛩

CHONMAGE SAMOURAI

🎴L'origine véritable de cette coiffure est inconnue, mais elle a sûrement été créée avant Jared Leto et est issue de nombreuses cultures. Alors la prochaine fois que vous vous sentirez à la mode avec la coiffure du jour, n'oubliez pas que cette coiffure a des racines, les plus pertinentes sont :

1300
Les Māori, peuple polynésien indigène, ont émigré en Nouvelle-Zélande entre 1250 et 1300 de notre ère. Les Māori utilisaient des huiles de baies et des peignes en bois ou en os pour se coiffer, mais seuls les hommes d'un certain standing portaient un tikitiki, l'équivalent d'un topknot moderne.

Maori Chonmage 1300 Période

1392-1897
Sous la dynastie Joseon, en Corée, les hommes mariés se coiffaient d'un sangtu, c'est-à-dire d'un nœud sur le dessus de la tête. Pour éviter que leurs cheveux ne tombent, une épingle (appelée donggot) les maintenait ensemble tandis qu'un bandeau était porté sur le front. Les hommes avaient même des chapeaux spécialement conçus pour accueillir leurs chignons.

ChonMage

La période Edo (1603 - 1868)
était une époque où les empereurs japonais employaient des samouraïs dévoués et leurs coiffures en disaient long sur une personne et sa classe. Il s'agissait d'un trait distinctif de la coiffure des samouraïs, qui était également un trait distinctif de la coiffure de la Maison impériale. Leur coiffure distinctive était également un symbole de leur dignité.

🎴Au Pays du Soleil Levant, on croyait que les cheveux étaient le siège de la vie et qu'ils n'appartenaient donc à aucun homme ou femme. Les cheveux du samouraï étaient partiellement rasés et la majeure partie était attachée en un nœud, jonmage.🎴

Cependant, l'art de poser le chonmage trouve ses racines dans l'histoire plus ancienne du Japon. 

Les figures en argile de la période Kofun (250 à 600 après J.-C.) présentent des nœuds mizura. C'est également de cette manière que les garçons japonais de la période Edo se coiffaient avant le rite spécial d'initiation à l'âge adulte.

Chonmage Origine Période Kofun Mizuka

B) CHONMAGE : TYPES DE MAN BUN MAGE ET EVOLUTION.


🌙Un Man Bun est un terme utilisé pour décrire les hommes aux cheveux longs. Cependant, il y a quelques variables différentes qui peuvent rendre le Man Bun de chaque homme unique :

  • LA TAILLE DU MAIN BUN -
    La taille du Man Bun dépend principalement de la matière première disponible sur la tête. Par exemple, si un homme a beaucoup de cheveux à sa disposition, il aura un grand Man Bun. Si l'homme n'a pas beaucoup de cheveux à sa disposition, il peut avoir une petite mèche qui dépasse de l'arrière de ses cheveux. Malheureusement, beaucoup ne considèrent pas cela comme un vrai chignon d'homme, et on l'appelle communément un "nubbin".

  • POSITIONNEMENT DU NOEUD DU MAN BUN -
    Le Man Bun (ou nubbin) peut apparaître vers l'arrière de la tête ou sur le dessus de la tête. Ces deux aspects peuvent grandement affecter l'apparence du Man Bun. Si le Man Bun est placé trop loin à l'arrière de la tête, il est communément appelé "pony bun".🌙

  • LES CHEVEUX SUR LE COTE DU MAN BUN -
    Un Man Bun complet nécessite les mêmes matériaux de base que ceux utilisés pour une queue de cheval. Cela constitue une grande quantité de cheveux (sur tous les côtés de la tête) à tirer et à mettre dans un Man Bun. Cependant, les gens ont réalisé que les cheveux longs ne sont pas nécessaires pour un Man Bun, ce qui pousse certains à tricher en coupant ou en rasant de près les côtés avec une coupe courte.

 Exemple de ChonMage Japonais:

KANMURI SHITA NO MOTODORI:

🌺Une coiffe en soie Kanmuri était portée sur les cheveux peignés. Un Kanmuri fait sur mesure a été recouvert de laque noire pour assurer l'étanchéité.🌺

Kanmuri Chonmage Samourai

SAKAYAKI CHONMAGE:

🌺Cette coiffure était portée exclusivement par les samouraïs. Une tête partiellement rasée permettait d'éviter les poux dans les conditions de camping. Une touffe de cheveux relevée à l'arrière de la tête amortissait l'impact sous le casque porté par les guerriers. Les cheveux étaient fixés avec une cire spéciale extraite de l'arbre à laque.🌺

Chonmage Signification

CHONMAGE "Ginkgo"

Au fil du temps, une nouvelle coiffure de samouraï est apparue. Une petite mèche a été laissée sur le sommet rasé de la tête, qui a également été torsadée en un nœud de jonmage.

Chonmage Samourai

L'ARBRE DU GINKGO : INSPIRATION NATURELLE

☘Pendant l'ère moderne, seuls les lutteurs du Sumo portaient le Chonmage, sauf que le style étais un peu diffèrent, inspiré de la nature, notamment de l'arbre Ginkgo.☘

Arbre Ginkgo Chignon Chonmage Samourai

A) QUELLE EST L'ORIGINE DES COIFFURES DES LUTTEURS SUMO ?

Le chonmage s'inspire de la coiffure des samouraïs du 8e siècle, à l'époque où les hommes devaient porter des cheveux longs sous peine d'être associés à des mécréants moins hirsutes. 🍀

🎴Pour stabiliser les casques kabuto ornés qu'ils portaient au combat, les samouraïs se rasaient le sommet de la tête, tiraient les mèches restantes en une queue de cheval et les pliaient en un nœud supérieur orienté vers l'avant, qui ressemblait plus à un éclair qu'à un chignon que l'on pourrait trouver à Brooklyn.

Depuis lors, ce look a connu des hauts et des bas : de rigueur pendant la période Edo (1603-1868), lorsque les samouraïs régnaient sur un Japon isolationniste, il est passé de mode après la première rencontre du pays avec des Occidentaux aux cheveux courts, mais les lutteurs de sumo, ou rikishi, continuent aujourd'hui à porter une version du nœud supérieur.

Les chignons, qui doivent être présentables en public à tout moment, sont maintenus ainsi (même en plein match) par les tokoyama. Ce n'est pas facile à retoucher. Il faut trois ans à un apprenti avant de pouvoir faire un chonmage décent, probablement parce qu'il n'existe pas d'instructions explicites sur la façon de le faire correctement.

Les coiffeurs observent, apprennent et développent leurs propres méthodes pour traiter les différents types de cheveux, en utilisant ce qui est disponible dans leur boîte à outils.🎴

ChonMage Boite a Outils

Pour ranger les cheveux : quatre sortes de sukigushi (peignes en bois) fabriqués à la main en Tsuge (buis) par la famille Shingō Mori, qui en fabrique depuis des siècles. Un bâton appelé Magebo est utilisé pour coiffer le look.

Le nœud est noué avec du Motoyui, une ficelle faite de papier ciré, et le tout est maintenu en place avec du Bintsuke, une pommade parfumée faite d'huile de camomille et de cire.

C'est beaucoup de travail pour un chignon d'homme.

Mais pourquoi investir autant d'efforts dans un style aussi démodé ?

La réponse n'apparaît pas immédiatement dans les livres d'histoire.

🌖Le Sumo existait déjà avant que les Japonais ne commencent à tenir des registres écrits, en tant qu'acte de divination (un bon grappin apporte une récolte abondante), en tant que forme cérémoniale de divertissement à la cour, en tant que fonction de collecte de fonds pour les institutions religieuses et en tant que moyen d'entraîner les samouraïs au combat.🌖

T-shirt Samurai

Lorsque ce sport a vu le jour à l'époque d'Edo, il ressemblait davantage à un fight club qu'au spectacle traditionnel d'aujourd'hui. C'était un jeu de roturier, pratiqué par des troupes de combattants qui parcouraient la campagne en défiant les passants dans des épreuves de force.

Le gouvernement samouraï n'en était pas fan car ce sport était violent et perturbateur, les combats éclatant souvent au coin des rues entre des piétons en sous-vêtements. Le gouvernement a tenté à plusieurs reprises de l'interdire, Mais le Japon était paisible et prospère.🌺

🍂En s'installant dans les villes et en gagnant plus d'argent, les gens ont envie de se divertir. Sentant une bonne opportunité commerciale, les promoteurs ont organisé la lutte pour en faire un sport de spectateurs pratiqué par les hommes forts des villages et les samouraïs sans maître qui avaient besoin d'argent supplémentaire. Pour prospérer sous le gouvernement, ils devaient régler les questions de sécurité et de bienséance. En d'autres termes, les sumos devaient jouer le rôle et avoir l'air de l'être - nœuds supérieurs soignés, pagnes appropriés et règles de bon esprit sportif inclus.🍂

Ces mesures ont permis aux promoteurs de continuer à organiser des tournois - à condition qu'ils les appellent des événements de collecte de fonds. Mais pour obtenir la reconnaissance officielle du gouvernement, l'humble divertissement devait adopter un objectif plus élevé et plus noble.🌺

Chonmage-Sumo-Samurai

La famille Yoshida, une lignée respectée de ritualistes shintoïstes, a pris le contrôle du camp de sumo au 18e siècle. C'est à eux que l'on doit le spiritualisme captivant de ce sport, dont une grande partie a été soit ravivée, soit inventée pour plaire aux autorités - comme les dirigeants conservateurs des Samouraïs et les gouvernements impérialistes qui leur ont succédé, qui ont utilisé le Shinto pour susciter un sentiment nationaliste face à l'expansion outre-mer et à l'occidentalisation rapide.

Les Yoshida ont défendu les rituels, les traditions et l'étiquette, et ont encouragé la continuité esthétique parmi les lutteurs. Sans leur influence religieuse et politique, le sumo n'aurait pas d'arbitres ressemblant à des prêtres shinto et une cérémonie de jet de sel pour purifier chaque match. Et il n'y aurait pas d'oicho chonmage, une coiffure réservée aux Sekitori, les lutteurs professionnels de haut rang. Le chignon ressemble à une feuille de ginkgo, symbole de longévité dans la philosophie orientale, et n'est porté que pour des événements spéciaux.🎴

Il y a fort à parier que le sumo n'aurait pas le titre de Kokugi, ou sport national, s'il n'y avait pas eu toutes ces cérémonies supplémentaires. Dans une société qui valorise l'authenticité japonaise par-dessus tout, quel meilleur moyen de légitimer ce sport que les vestiges du Japon traditionnel ?

🎴Le chonmage a joué un rôle subtil mais important dans la quête de respectabilité du sumo, un processus de plusieurs siècles qui a transformé une affaire de roturier en un symbole des traditions, des idéaux et de l'identité du Japon. Au cours de ce processus, une coiffure autrefois à la mode a été élevée au rang de silhouette intemporelle reconnue dans le monde entier, même par ceux qui ne savent pas grand-chose de l'histoire que recouvre le chignon.🎴

Le nœud est devenu si significatif qu'une cérémonie élaborée appelée Danpatsu-Shiki est organisée lorsqu'il est coupé de la tête d'un rikishi qui prend sa retraite. (Vous ne pouvez pas avoir le chignon si vous n'êtes pas dans le jeu.)

Il n'existe aucun autre événement de ce type dans l'athlétisme moderne. Pour les lutteurs de haut rang, le rituel se déroule à l'intérieur du Ryogoku Kokugikan de Tokyo, l'arène de sumo la plus célèbre du monde.

Des milliers de spectateurs assistent à la scène pendant que les amis, la famille et les clients coupent à tour de rôle les mèches du chignon du rikishi.

Le maître d'écurie, qui a supervisé la croissance de l'athlète et de ses cheveux, procède à la coupe finale. Il est compréhensible que des larmes s'ensuivent. Pour un athlète qui a passé la majeure partie de sa vie à manger, dormir et s'entraîner au service du sumo, le chonmage est plus qu'une simple coiffure. C'est un mode de vie.

Bague Demon Buddha

B) COUPE DE CHEVEUX SUMO

🔥À l'époque moderne, les seuls porteurs du chonmage sont les acteurs de kabuki et les lutteurs de sumo. Le style sumo du chonmage est légèrement différent, dans la mesure où le crâne n'est plus rasé. Cependant, les cheveux peuvent être éclaircis dans cette région ou le sommet de la tête rasé, appelé Nakazori, pour permettre au topknot de se placer plus proprement.

Les lutteurs de sumo ayant le statut de Sekitori sont tenus, à certaines occasions, de porter leurs cheveux dans une forme plus élaborée de topknot appelée Oicho ou style feuille de ginkgo, où l'extrémité du topknot est évasée pour former un demi-cercle, ressemblant à un éventail (sensu). Étant donné le caractère unique de ce style dans le Japon moderne, l'Association du sumo emploie des coiffeurs spécialisés appelés Tokoyama pour couper et préparer les cheveux des lutteurs de sumo.🔥

Le chonmage revêt une telle importance symbolique dans le sumo que le couper est la pièce maîtresse de la cérémonie de retraite d'un lutteur. Les dignitaires et autres personnes importantes dans la vie du lutteur sont invités à prendre une coupe, la dernière étant prise par son entraîneur.

Ce style de cheveux touffus peut être vu sur la tête des lutteurs de sumo modernes.

Lors de cérémonies spéciales, les lutteurs de sumo ayant le statut de Sekitori sont tenus de peigner leurs cheveux en un faisceau plus complexe de Ginkgo, sous la forme d'un éventail. Chonmage est si symbolique que lorsqu'un athlète prend sa retraite, une cérémonie traditionnelle de coupe de cheveux en éventail est organisée. Les premiers brins sont coupés à tour de rôle par les dignitaires invités et le dernier brin est laissé entre les mains de l'entraîneur.

Sumo Arbre Ginkgo Chonmage

    CHONMAGE: UNE COIFFURE POUR LIBERER LA TETE DES DEMANGEAISONS.

    À la fin de la période Edo, les Occidentaux venus de l'étranger au Japon ont été choqués par la coiffure des hommes japonais.

    "Quoi ? Ils mettent des pistolets sur leur tête !"

    Ils ont la tête rasée soigneusement, ce qui s'appelle "Sakayaki" et des objets noirs et minces sont placés au milieu de leur "sakayaki", ce qui était vraiment assez effrayant pour tous les étrangers venant de l'étranger qui voyaient cette coiffure comme s'ils équipaient des pistolets sur le haut du milieu de la tête.

    Comment ont-ils développé cette coiffure ?

    D'où vient le Chon Mage ?

    Au début de la société moderne, les gens du peuple suivaient une version modifiée du "Sakayaki" - en se rasant la partie frontale du sommet de la tête tout en repliant le chignon de cheveux vers l'avant et en plaçant la partie supérieure de celui-ci au centre de la tête. Ils appelaient cette coiffure "chonmage".

    Cette pratique a pris fin en 1871, soit la quatrième année de l'ère Meiji, lorsque le gouvernement Meiji, qui a renversé le shogunat, a publié une ordonnance pour mettre fin à la coiffure "chonmage".

    Sakayaki Chonmage

    Le chonmage (丁髷) est une forme de coupe de cheveux traditionnelle japonaise en forme de topknot portée par les hommes.

    Vous avez probablement une image de Samouraï de l'ère Edo lorsque vous voyez cette coiffure, mais elle n'était pas encore à la mode au début de l'ère Edo. À l'origine, ses racines proviennent des nobles de Heian (平安貴族) qui ont existé de 794 à 1185.

    La culture chinoise du port du chapeau chez les nobles a été introduite au Japon à l'ère Asuka(飛鳥時代) (592 à 710).

    Cette culture s'est répandue dans tout le Japon parmi les "nobles de Heian" et sa forme et son processus de fabrication ont évolué comme un style japonais distinct au fil du temps et on a commencé à l'appeler "Eboshi".

    Eboshi Chonmage

    Ce chapeau noir "Enboshi" était formé par une laque épaisse, ce qui provoquait la transpiration de la tête et des démangeaisons.

    Pour éviter la transpiration de la tête, le "Motodori" ( (髻 )qui est une coiffure liant un bouquet de cheveux sur le dessus de la tête) a été développé, qui est la forme originale du "Chon-mage" (丁髷).

    C'est comme une queue de cheval et les cheveux restants sont liés sur le dessus de la tête.

    Motodori ChonMage

    La coiffure a été progressivement formée par les personnes soignant leurs têtes de sueur qui démangent en portant des casques.

    Après la disparition du shogunat de Kamakura, à l'époque de Muromachi (室町時代)lorsque la "guerre de Ōnin (応仁の乱)" éclate au cours de la période des Cours du Nord et du Sud (南北朝時代 ), et le système de terres publiques et de domaines privés appelé "shoen koryo sei(荘園公領制)" (qui est la structure sociale constituée d'unités shoen et koryo) s'est effondré, le Japon a plongé dans le maelström de la guerre.

    L'époque du "gekokujo(下克上)" (un ordre social inversé où les humbles régnaient sur l'élite) commença, les anciens pouvoirs tombèrent en ruine et de nouveaux pouvoirs de seigneurs guerriers (戦国大名) virent le jour ; en même temps, non seulement les samouraïs mais aussi les fermiers, les commerçants commencèrent à se porter candidats à de nombreuses batailles avec épées, armures et casques.

    Samouraï : "Hé, May ! Tu sais, quand j'ai rejoint une bataille l'autre jour, ma tête était en sueur et me démangeait intensément."

    Fermier : "Je pense que tu ferais mieux de te raser la tête".

    Samouraï " Tu penses vraiment que ça marche à coup sûr ? Eh bien je vais essayer."

    Je ne suis pas sûr qu'il y ait eu des conversations de ce genre entre les samouraïs et les fermiers, mais ils se sont rasés la tête comme l'une des solutions aux démangeaisons et à la sueur sur la tête dont ils souffraient sur le champ de bataille.

    C'est l'origine de ce que nous appelons le Chonmage, une coiffure qui consiste à se raser la tête au milieu et à attacher les cheveux restants sur le dessus.

    La raison de la mise en place du Chonmage est de protéger la tête de la sueur et des démangeaisons.

    Durant la période Sengoku, cette coiffure était complètement fixée chez les Daimyo provinciaux.

    Cependant, le style Chonmage n'était utilisé qu'en temps de guerre. Ils ne se rasaient pas la tête en temps de paix.

    À l'époque d'Edo, le Chonmage est le toilettage des samouraïs pour qu'ils soient soignés et ordonnés.

    À l'époque d'Edo, les gens n'ont pratiquement pas connu la guerre et les samouraïs ont perdu leur position pour devenir des guerriers actifs sur les champs de bataille, qui se laissaient pousser les cheveux tous les jours en raison du temps de paix. L'apparence sale des samouraïs a fini par déplaire aux gens. Les samouraïs ont donc commencé à se faire une règle de se raser la tête et de lier les cheveux restants sur le dessus de la tête tous les jours pour améliorer leur image auprès des gens.

    C'est ainsi que le Chonmage s'est établi parmi les gens depuis l'ère Muromachi.

    Le Chonmage est devenu la grande tendance de la mode à l'ère Edo.

    Le changement de look des samouraïs a permis à cette coiffure de se répandre parmi les citoyens.

    Les personnes qui n'aimaient pas le style strictement soigné et rigide du Chonmage des Samouraïs appréciaient leur propre Chonmage unique en tant que mode.

    Quels types de coiffure étaient à la mode à l'époque ?

    IchoMage ChonMage

    Ichomage (銀杏髷) est beaucoup plus proche de Chonmage que vous ne l'imaginez probablement. Les gens d'Edo se souciaient beaucoup de leur coiffure, de sorte que le salon de coiffure avait autant de succès qu'il était devenu un lieu de rencontres sociales.

    La coiffure à la mode semblait être différente en fonction de la profession.

    Par exemple, les commerçants aimaient porter un petit chignon pour ne pas montrer une pression coercitive aux gens car ils devaient servir les visiteurs. À l'inverse, les artisans aimaient porter un chignon épais et court.

    Le chonmage est devenu une grande tendance qui a changé le sens de la mode des habitants d'Edo, mais cette coiffure noueuse est tombée en désuétude bien trop tôt au cours de la période Meiji.

    LA FIN DE CHONMAGE (topknot)

    Sanpatsu-dattokatte-rei (散髪脱刀勝手令) qui interdisait aux citoyens de porter des épées (mais autorisait les familles de samouraïs (shizoku) à porter des épées) et ordonnait aux gens d'avoir les cheveux courts a été publié comme proclamation par le Grand Conseil d'État. C'est la raison pour laquelle le style topknot est tombé en désuétude trop rapidement au cours de la période Meiji.

    Après l'émission de cet ordre par le gouvernement Meiji, l'empereur Meiji a pris l'initiative de couper son noeud supérieur et, petit à petit, les gens ont changé leur coiffure selon les exigences du gouvernement.

    Le chonmage moderne

    Ces derniers temps, on peut voir le chonmage chez les lutteurs de Sumo au Japon. Le rôle du chonmage que les lutteurs de sumo sont tenus d'adopter est de distinguer leur rang à la vue par leur coiffure. Les lutteurs de sumo classés à un rang supérieur à celui de juryo (lutteur de sumo de deuxième division) sont autorisés à porter un chonmage de style Oicho, qui se caractérise par un chignon supérieur étalé comme un éventail.

    Casquette Dragon Homme

    CHONMAGE: COMMENT FAIRE UN CHONMAGE ?

    La simplicité de la coiffure samouraï est probablement la principale raison pour laquelle les hommes modernes l'arborent : les seules choses dont vous avez besoin pour donner vie à cette idée sont vos cheveux longs et une attache pour cheveux. Pour obtenir ce style, il vous suffit de rassembler vos cheveux à deux mains, de les tordre à l'arrière de la tête et de les fixer avec une cravate.

    N'oubliez pas que pour un authentique look de samouraï, vous devrez associer votre chignon ou votre top knot à des côtés rasés d'une sous-coupe ou d'un fade. De telles idées nécessitent un entretien régulier, votre tâche consiste donc à vous assurer que vous avez suffisamment de longueur sur le dessus et une précision nette sur les côtés.

    De plus, si vous voulez à la fois individualiser et moderniser le style, le porter avec une barbe de chaume sera une bonne idée. De cette façon, vous pouvez faire en sorte que votre look s'adapte parfaitement aux caractéristiques de votre visage.

    A) Chonmage : Coupe Japonaise Femme :

    Les coiffures traditionnelles japonaises illustrent l'histoire colorée du Japon. Elles peuvent également nous en apprendre beaucoup sur une personne, comme son statut marital et sa place dans la société.

    Les coiffures traditionnelles japonaises pour les femmes comprennent :

    STYLE HYOGO :

    Chonmage Style Hyogo

    Coiffure de style Hyogo du XVIIe siècle. Les cheveux, rassemblés en queue de cheval au sommet de la tête, sont repliés vers l'avant/vers le haut en une boucle étroite et compacte. Le reste des cheveux est enroulé autour de la base de la queue de cheval. L'un des premiers styles. Ce style aurait été inventé par une ménagère dans une maison close de la ville portuaire de Kobe (d'où le nom) et s'est rapidement répandu dans tout le pays.

    STYLE KATSUYAMA :

    Chonmage Style Katsuyama

    Une coiffure de style Katsuyama du 17ème siècle. Une large boucle de cheveux en queue de cheval sur la couronne de la tête est placée en avant sur le vertex. Le reste de la queue de cheval est masqué par une attache à la base. Ce style a été inventé par l'une des plus célèbres courtisanes du début du XVIIe siècle et porte son nom.

    STYLE SHIMADA :

    Chonmage Style Shimada

    Coiffure de style shimada du XVIIe siècle. Là encore, les cheveux attachés en queue de cheval sont bouclés vers l'avant et le milieu de la boucle est attaché à la base du faisceau, formant ainsi deux petites boucles. Le reste de la chevelure est également masqué par un enroulement décoratif à la base de la queue de cheval. L'origine de ce style n'est pas très claire. Selon une version, "shimada" est le nom d'une maison close très connue à l'époque, située sur la route reliant Kyoto à Edo.

    STYLE KOGAI-MAGE :

    Chonmage Style KogaiMage

    Deux variations de la coiffure du mage Kogai du 17ème siècle. Les cheveux rassemblés en queue de cheval ont été mis en boucle vers le bas. Le reste était enroulé en "huit" autour d'une épingle à cheveux "kogai" (d'où le nom). Les épingles de Kogai, sous la forme de bâtons plats symétriques fabriqués en écaille de tortue ou en bois coûteux, n'étaient portées que par les femmes mariées. Les coiffures étaient portées par des mères solides de familles urbaines à revenu moyen.

    Le "Kogai" est le nom d'un poignard étroit de type stiletto qui était attaché à la poignée d'un sabre de samouraï. Ces dagues kogai étaient parfois utilisées par les samouraïs lors d'expéditions et comme épingles à cheveux pour leurs propres cheveux, lorsqu'ils ne pouvaient pas les peigner ou les pommader magnifiquement. En effet, ces mêmes "épingles à cheveux" étaient portées autour de la tête des ennemis vaincus par les vainqueurs des batailles.

    Au XVIIe siècle, il suffisait d'utiliser des peignes, des liens en papier washi torsadé et de la pommade à base de cire végétale pour se coiffer. La profession de coiffeur n'existait pas encore et les dames coiffaient leurs shimades, katsuyama et hyogo par elles-mêmes ou avec l'aide de servantes.

    Cependant, au fil du temps, l'imagination s'est emballée. Et les cheveux eux-mêmes étaient en nombre insuffisant pour créer les chefs-d'œuvre qui avaient été conçus. Au XVIIIe siècle, les coiffures étaient réalisées à l'aide de carcasses en fil de fer, de tissus en laine de renfort et de mèches individuelles de cheveux d'autres personnes, afin de créer le volume et la forme nécessaires. Il n'était plus possible de créer une structure aussi élaborée par ses propres moyens. Le nouage des cheveux et la "construction de babylones" sur la tête ont commencé à gagner une place sous le soleil et le respect des fashionistas avisées.

     

    Finalement,

    Les cheveux étaient généralement rassemblés sur le dessus de la tête et maintenus par des peignes et des ornements. Les cheveux de chaque côté étaient fortement épilés et faisaient des monticules. Les cheveux près du centre du front étaient généralement rasés pour faire paraître le front plus haut. Les gravures sur bois et les peintures japonaises de l'époque représentaient souvent des femmes portant cette coiffure.

    B) Chonmage : Coupe Samourai Homme :

    Le chonmage est une coiffure japonaise traditionnelle pour hommes qui remonte à plus de 400 ans. Ce style est largement associé aux guerriers samouraïs et aux lutteurs de Sumo. Les hommes du monde entier choisissent désormais de rendre hommage à ces coiffures chonmage en portant leurs cheveux relevés en un nœud haut.

    Dans la culture japonaise, une coiffure chonmage est soigneusement réalisée par un professionnel. La coiffure est très importante car elle permet de montrer beaucoup de choses sur les prouesses et le statut social de celui qui la porte. Un chignon d'homme a tendance à être beaucoup plus débraillé qu'une coiffure traditionnelle de chonmage. La plupart des personnes qui se coiffent avec un chignon d'homme relèvent rapidement leurs cheveux et sont prêtes à rouler tout de suite !

    Chonmage Samourai ModerneChonmage Japonais HommeChonmage Japonais TopKnot HommeChonmage Japonais Footballeur Chonmage Japonais ModeChonmage Japonais Samurai ModerneChonmage Japonais ModelChonmage Japonais hommeChonmage Japonais Coupe CheveuxChonmage Japonais mannequin Chonmage Japonais Homme SamouraiCoiffure Chonmage JaponaisChonmage Japonais TopKnotChonmage Japonais DerrièreChonmage Samourai Japonais Chonmage Japonais LunettesChonmage Japonais FemmeChonmage Japonais Homme BarbeChonmage Japonais Homme BarbueChonmage Japonais Summo


    Laissez un commentaire

    Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

    Recevez nos articles dans votre boite email.