Samourai Japonais : l'histoire d'une culture

Samourai Japonais -

Samourai Japonais : l'histoire d'une culture

de lecture - mots

ūüééLe Japon moderne est un pays unique qui combine de mani√®re fantaisiste des traditions s√©culaires et des technologies modernes. D'anciens temples se dressent fi√®rement √† c√īt√© d'√©tonnants gratte-ciel.

C'est pourquoi les samoura√Įs au Japon suscitent toujours un vif int√©r√™t. Les histoires de ce peuple √©tonnant et fier sont fermement ancr√©es non seulement dans la culture orientale mais aussi dans la culture occidentale.¬†

Mais avant de se pencher sur l'histoire et la culture du pays au soleil couchant, on va d'abord se focaliser sur la personne du Samourai Japonais.

Qu'est ce qu'un Samoura√Į Japonais ?

Signification du Samourai Japonais :

Le nom de la guerre "samoura√Į" est apparu comme un d√©riv√© du verbe šĺć„ĀĶ "saburau", qui signifie action - "servir", traduction - un serviteur.

La premi√®re mention d'eux appara√ģt dans le Japon m√©di√©val sous le r√®gne du Shogun Minamoto, au XIIe si√®cle. Ces temps √©tant d√©crits comme une √©poque relativement pacifique, le nombre de samoura√Įs √©tait faible et les guerres elles-m√™mes √©taient plus pacifiques, c'est-√†-dire l'√©ducation des enfants et l'enseignement des arts martiaux.‚öĒ

Lorsque le clan Tokugawa Shogun japonais est arriv√© au pouvoir, la position des samoura√Įs a √©t√© radicalement chang√©e. Leur nombre a augment√© et ils ont eu leur propre code d'honneur, dans lequel la place principale √©tait occup√©e par la loi Bushido. En la suivant, un samoura√Į doit se soucier de la vie et de l'honneur de son ma√ģtre et ob√©ir sans condition, ainsi que ne pas √©pargner sa vie pour son ma√ģtre.

Les premiers samoura√Įs √©taient donc des gardes du corps et de fid√®les serviteurs. Il est mentionn√© qu'en temps de paix, ils ont √©t√© remplac√©s par des forces de police. Pour l'accomplissement honn√™te de leurs t√Ęches, ils ont re√ßu un bon salaire et des parcelles de terre, devenant ainsi des gens riches.

Au XVIIe si√®cle, les domaines des samoura√Įs avaient √©t√© form√©s et divis√©s :

ūüź≤- Les Hatamoto √©taient des vassaux du Shogun, une couche privil√©gi√©e.

ūüź≤- Les Daimyo sont les vassaux des princes..

ūüź≤- Les Ronins - des guerres qui ont perdu leur ma√ģtre, mais qui ne sont pas tomb√©es au combat, sont devenus des citadins et des artisans.

ūüź≤- Shinobi - l'√©quivalent japonais du ninja, tueurs √† gages.

Mais¬†vers¬†la fin du XVIIIe si√®cle, le domaine des samoura√Įs commen√ßait √† se d√©sint√©grer sous l'effet des progr√®s de la bourgeoisie japonaise. La plupart se sont transform√©s en agriculteurs, en commer√ßants, certains sont entr√©s dans des cultes religieux, une petite partie des dissidents sont morts en √©meutiers.

L'√©ducation et la formation des samoura√Įs...

Samourai Japonais

Comme les samoura√Įs au Japon √©taient de grands personnages l√©gendaires, et qu'avant de se coucher leurs parents leur racontaient des contes et des histoires, d√®s leur plus jeune √Ęge ils voulaient √™tre comme eux, tout aussi courageux et braves. Les enfants samoura√Įs √©taient fiers de leurs p√®res et essayaient de grandir dans le respect de leur famille et de leur tradition.

Pour √©lever un tel guerrier, il √©tait n√©cessaire de d√©velopper un processus √† plusieurs niveaux d√®s les premi√®res ann√©es.ūü߆

En lisant le code des samoura√Įs, les enfants √©taient √©lev√©s dans l'ob√©issance inconditionnelle √† l'a√ģn√© et dans la confiance totale que l'homme √©tait le seul chef de famille. La technique √©tait de tisser des r√®gles strictes de discipline et de conduite qui ne peuvent √™tre enfreintes.

L'histoire a conserv√© une description de la fa√ßon dont les petits samoura√Įs Japonais ont √©t√© √©lev√©s pour faire face aux dures √©preuves √† venir. En plus de la ma√ģtrise obligatoire des diff√©rents arts martiaux, il √©tait jug√© n√©cessaire de ma√ģtriser pleinement son propre corps et son propre esprit. Les guerriers doivent endurer la douleur sans pour autant d√©voiler leurs sentiments par des g√©missements ou d'autres signes. Il fallait aussi ob√©ir √† l'ordre de l'a√ģn√© avec calme et dignit√©.

Au Moyen-√āge, les gar√ßons √©taient soumis √† des tests d'endurance. Par exemple, quelques jours, ils s'asseyaient dans une chambre froide, dans l'obscurit√©, et avaient faim, mais ne se permettaient pas une seule plainte. Certains p√®res pouvaient obliger leurs fils √† passer des nuits au cimeti√®re, √† rester √©veill√©s, √† marcher sans chaussures par temps froid ou √† faire des travaux difficiles.

L'√Ęge le plus important o√Ļ un enfant √©tait d√©j√† consid√©r√© comme un futur guerrier est 5 ans apr√®s la pr√©sentation d'un sabre de samoura√Į Bokkan. √Ä partir de ce moment, un entra√ģnement actif √† l'escrime et √† l'autod√©fense ainsi qu'√† la natation et √† la selle commence.

Comme un samoura√Į est proche de son ma√ģtre, il doit √™tre alphab√©tis√©, √©crire magnifiquement et correctement, conna√ģtre l'histoire et la litt√©rature de son pays pour soutenir tout dialogue. Il est √©galement souhaitable d'avoir une connaissance de la musique, de la philosophie et de tout m√©tier pour se nourrir et nourrir sa famille.

Apr√®s ce long voyage, √† l'√Ęge de 15 ans, le gar√ßon est devenu un guerrier, c'est-√†-dire un samoura√Į.

L'image d'un Nouveau Jeune samoura√Į Japonais :

Samourai-Japonais

Samourai Japonais Connu : C√©l√®bres Samoura√Į de l'histoire Japonaise...

Samourai Japonais

Aujourd'hui, il semble que les samoura√Įs soient des personnages de contes lointains, mais au Japon, ils se souviennent et honorent des guerriers c√©l√®bres :

  • Taira No Kiyomori¬†(1118 - 1181)¬†fut le cr√©ateur du premier syst√®me administratif et fut en m√™me temps un guerrier politique qui r√©ussit √† r√©primer le soul√®vement, √† se placer √† la t√™te de 2 clans guerriers √† Kyoto. Plus tard, il a pu se rapprocher de l'empereur Takakura et participer activement √† la transmission du tr√īne √† son petit-fils.

Taira No Kiyomori

Peinture de Taira no Kiyomori
.

 

  • Bankei (1155 - 1189)¬†est un amoureux des enfants et un h√©ros du folklore japonais, le d√©crivant comme l'enfant d'un d√©mon ou m√™me de Dieu. L'histoire le d√©crit comme un guerrier de deux m√®tres de haut et invincible qui a fait quelque chose d'inimaginable √† chaque bataille. La mort h√©ro√Įque d'un samoura√Į apr√®s qu'il soit rest√©, m√™me mort, debout sur les blessures et les fl√®ches a √©t√© historiquement appel√©e la mort debout de Banke.

Benkei-Samourai-Japonais-Connu

  • Hattori Hanzo (1542 - 1596) est le ninja le plus c√©l√®bre. Il a ressenti le go√Ľt de la victoire pour la premi√®re fois √† l'√Ęge de 16 ans, et ses ennemis avaient peur de lui car ils croyaient qu'il pouvait dispara√ģtre, pr√©voir l'avenir et influencer le psychisme de ses ennemis. Dans sa vieillesse, il est devenu moine.

Hattori HanzŇć

  • Toyotomi Hideyoshi (1536 - 1598) est pass√© de simple paysan √† la deuxi√®me grande unification du Japon. Il a exig√© d'interdire le port d'armes aux personnes pacifiques, a construit de nombreux temples et a activement combattu le christianisme.

Toyotomi Hideyoshi



  • Oda Noonaga (1534 - 1582) changea l'art de la guerre en introduisant l'utilisation des armes √† feu et des longues pointes, et modifia le syst√®me de classes des guerriers pour qu'il soit bas√© uniquement sur la capacit√©.

Oda Nobunaga

  • Miyamoto Musashi (1584-1685) est consid√©r√© comme le plus grand sabreur de l'histoire du Japon. Il a fond√© sa propre technique de combat √† deux √©p√©es et a √©galement √©crit de nombreux livres sur la philosophie de la guerre, la strat√©gie et la tactique. De toute sa vie, il n'a jamais √©t√© vaincu dans un combat.

Samourai-Japonais-Miyamoto-Musashi


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.